Algerie libre Index du Forum

Algerie libre
Algerie Maroc Tunisie , Liberté et democratie

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 algeriens tunisiens marocains levez vous! 
La dictature est la forme la plus complète de la jalousie.
Marche contre le régime

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 329

MessagePosté le: Ven 18 Fév - 20:02 (2011)    Sujet du message: Marche contre le régime Répondre en citant

De derniers préparatifs pour la marche de samedi à Alger ont fait l'objet d'âpres discussions entre les membres de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) réunis vendredi dans la capitale algérienne, a constaté un journaliste de l'AFP. La coordination a appelé les Algériens à manifester pacifiquement samedi 19 février à Alger ainsi que dans les autres villes du pays pour réclamer le changement de système et l’instauration d’un véritable régime démocratique en Algérie.


« Demain rendez-vous à 10h00 place du 1er mai », ont conclu les participants, soit une heure avant le début prévu d'une nouvelle tentative de marche au départ de cette place centrale vers celle des Martyrs, sur une distance de quelque quatre kilomètres.
C'est le même trajet que celui de la tentative de samedi 12 février qui s'était heurtée à un imposant dispositif de sécurité. Quelque 30 000 policiers avaient été déployés autour d’Alger alors que des milliers d’autres, ont été placés autour de la Place du 1er mai, casqués, équipés de matraques, munis de canon à eau et épaulés par de nombreux véhicules blindés.
Des interpellations musclées avaient eu lieu samedi dernier devant les caméras de télévisions étrangères. Selon les organisateurs, 300 personnes dont des élus, des syndicalistes, des avocats et des femmes ont été interpellés avant d’être relâchés. Le ministère de l'Intérieur évoquait le chiffre de 250 manifestants et 14 arrestations.
Pour la Coordination nationale, cette marche aura été un succès malgré son interdiction et en dépit du dispositif policier mis en place pour contenir la manifestation.
Président de la Ligue algérienne des droits de l’homme, co-fondateur de la Coordination Mustafa Bouchachi, estime que les Algériens ont « brisé le mur » de la peur et annonce une marche à Alger tous les samedis pour faire aboutir les revendications des Algériens : le changement du régime et l’instauration d’un Etat démocratique.
Pour les autorités algériennes, les marches sont interdites dans la capitale en vertu d’une loi datant de juin 2001. Les responsables algériens estiment que des manifestations populaires à Alger comportent un risque sécuritaire.
L’argument est jugé irrecevable et fallacieux par l’opposition qui souligne que des centaines de milliers d’Algériens avaient défilé dans la capitale en novembre 2009 au lendemain du retour de l’équipe nationale de football de Khartoum, après sa qualification au mondial 2010, sans que l’on ait enregistré des incidents ou un attentat.
Dés vendredi, veille de la marche du 19 févier, la police avait pris place en force sur le lieu de rendez-vous, avec des policiers en faction aux carrefours alentours, ainsi que devant le siège proche du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), membre de la CNCD, selon des journalistes de l'AFP.
A la périphérie de la ville, en revanche, un journaliste de DNA n’a pas constaté de dispositif policier particulier en début de soirée. Tous les trains menant vers Alger ont été bloqués afin d'empêcher les manifestants des villes de l'intérieur du pays de gagner la capitale pour participer à la marche.
A Oran, un rassemblement prévu vers 09h00 samedi également à l'appel de la Coordination,  finalement été autorisé par l’administration. Il aura lieu dans la salle Es-Saada (ex-Colisée), ont annoncé les responsables locaux du mouvement.
Dans un premier temps, les autorités, selon la CNCD, avaient refusé l'autorisation de tenir cette réunion avant finalement de changer d'avis.
Vendredi matin, lors d'une conférence de presse a été donnée au siège de la LADDH-Oran (Ligue algérienne des droits de l'Homme, membre de la CNCD), les initiateurs de la manifestation se sont félicités de pouvoir tenir leur meeting à la salle Es-Saad.
Samedi dernier, entre 400 et 500 personnes s'étaient rassemblées place du 1er novembre près de la mairie pour réclamer un « changement du système ». La police était rapidement intervenue, procédant à une trentaine d'interpellations, parmi lesquels deux journalistes, durant quelques heures.
Outre le RCD et la LADDH, la CNCD regroupe des personnalités de la société civile, des syndicats autonomes et des petites formations non reconnues. Elle est née le 21 janvier dans la foulée des émeutes du début de l'année, déclenchées notamment contre la vie chère.
Lors des émeutes de janvier, cinq personnes avaient péri durant ces violences qui ont fait aussi plus de 800 blessés, presque tous des membres des forces de l'ordre. Plus d'une dizaine de personnes ont tenté de s'immoler par le feu par la suite et quatre en sont décédées.
(Avec AFP)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Fév - 20:02 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com