Algerie libre Index du Forum

Algerie libre
Algerie Maroc Tunisie , Liberté et democratie

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 algeriens tunisiens marocains levez vous! 
La dictature est la forme la plus complète de la jalousie.
Pour éviter le même sort que Ben Ali et Moubarak, Bouteflika tente un replâtrage démocratique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 329

MessagePosté le: Sam 16 Avr - 17:53 (2011)    Sujet du message: Pour éviter le même sort que Ben Ali et Moubarak, Bouteflika tente un replâtrage démocratique Répondre en citant




















La voix presque inaudible, le geste de la main lent, extrêmement lent, les yeux constamment fixés sur ces feuilles dont les caractères étaient transcrits en gros titre pour lui en faciliter la lecture, c’est un président fatigué qui s’est adressé ce soir à son peuple. C’est sans doute le premier enseignement que l’on peut tirer de ce discours de Bouteflika prononcé après plusieurs mois de silence.


 
Hier soir, on a vu un président usé, lisant son discours sans donner la moindre impression de vouloir convaincre ses concitoyens qui attendaient et qui attendent tant de lui.
A vrai dire, hier soir Bouteflika s’est acquitté d’une tâche : celle de s’adresser à son peuple.
Il devenait urgent que ce président s’adresse enfin à ses concitoyens après des mois de mutisme que d’aucuns assimilent à une sorte d’indifférence, voire à une sorte de démission,  face à la situation explosive qui prévaut en Algérie.
Que faut-il alors retenir de son discours ?
Le président annonce la mise en place d’une commission pour réviser la constitution. Il préconise également la révision de la loi électorale, celle régissant les partis politiques et les associations. Il annonce aussi la promulgation d’une nouvelle loi sur l’information, laquelle prévoit la dépénalisation du délit de presse.
A priori, que de bonnes intentions. Que de belles résolutions !
Mais quel crédit accorder aujourd’hui à ces résolutions prononcées d’un ton monocorde par Bouteflika ? Aucun.
D’abord parce que le chef de l’Etat a parlé trop tard.
Il aura fallu que Bouteflika honore ses engagements pris lors de son investiture pour un troisième mandat le 19 avril 2009.
Une fois réélu pour un troisième mandat, le chef de l’Etat s’est détourné de son peuple. Il ne lui parlait plus. Il ne s’adressait plus à ses concitoyens. Lui qui était un président omniprésent est devenu un président effacé, un président fantôme. Sa maladie n’ayant pas arrangé les choses.
Depuis sa réélection en avril 2009, ses discours se comptent sur les 5 doigts de la main.
Même au plus fort des émeutes de janvier 2011 qui ont fait 5 morts, même durant la vague de contestations sociales, même lorsque les Algériens manifestent devant les portes de la présidence, le chef de l’Etat a préféré le silence, le mépris et la répression.
Reste donc cette annonce d’une révision de la constitution. Là encore, Bouteflika ne donne aucune échéance, ne fixe aucun calendrier. Celle-ci pourrait intervenir dans une semaine, dans un mois ou dans six mois. Voire même plus.
En se gardant de fixer une échéance et un calendrier précis à cette révision, le président donne la nette impression de vouloir gagner du temps. Ce constat vaut aussi pour ses annonces concernant la révision des lois sur les partis politiques, les associations ou celle concernant le code sur l’information.
Bouteflika donne à croire qu’il veut gagner du temps. Durer, se donner encore de la marge pour rester aux commandes du pouvoir.
Comment ne pas croire que ce président fait aujourd’hui une opération de replâtrage ?
Réviser la loi sur les partis politiques, les lois électorales, abroger les amendements qui pénalisent la presse, pourquoi ne l’a-t-il pas fait auparavant ?
Bouteflika avait tous les pouvoirs pour réviser la loi sur les partis, les associations, ouvrir le champ audiovisuel, dépénaliser le délit de presse au cours de ses douze années passées à la présidence. Durant ces douze années, il a plutôt fait tout le contraire.
Ce discours du vendredi 15 avril, il aurait fallu que Bouteflika le prononce au début de son premier mandat. Ses décisions qui laissent croire à une ouverture démocratique auraient dû être prises et appliqués douze ans plus tôt.
C’est que Bouteflika a ignoré et méprisé l’opposition et lui a refusé l’accès aux médias publics. Hormis une ou deux audiences secrètes accordées à Louiza Hanoune, Bouteflika n’a jamais consulté ou associé l’opposition à ses décisions, même pour la forme, contrairement à son prédécesseur Liamine Zeroual.
Durant douze ans, lui, ses gouvernements, ses serviteurs ont créé de toutes pièces des associations bidons, corrompu celles qui leurs faisaient allégeance, marginalisé et exclu celles qui ne leurs convenaient pas.
Ce président a consacré ces deux mandat ainsi que les deux ans de son troisième à passer outre les prérogatives de l’assemblée nationale, assemblée devenue croupion, en légiférant par ordonnances.
C’est Bouteflika en personne qui a réclamé l’amendement du code pénal pour le rendre plus répressif à l’égard des journaux et des journalistes parce qu’il disait « cette presse algérienne je ne l’aime pas ».
Douze ans durant, le chef de l’Etat a professé et exercé exactement le contraire de ce qu’il a proposé hier.
Alors, au crépuscule de sa vie, acculé par la contestation sociale, sans doute terrifié par l’idée de subir le même sort que le tunisien Ben Ali ou l’égyptien Moubarak, Bouteflika tente de sauver sa tête en promettant aux Algériens une ouverture démocratique.
C’eut été crédible si ces belles décisions avaient été annoncées et appliqués douze ans auparavant.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Avr - 17:53 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com