Algerie libre Index du Forum

Algerie libre
Algerie Maroc Tunisie , Liberté et democratie

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 algeriens tunisiens marocains levez vous! 
La dictature est la forme la plus complète de la jalousie.
Lâamri Riadh

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 329

MessagePosté le: Mer 23 Fév - 10:36 (2011)    Sujet du message: Lâamri Riadh Répondre en citant


Lâamri Riadh : « Un responsable administratif et un policier nous ont traité de chiens ! »
Témoignage. Arrêté dans la matinée de mardi 22 février par la police en raison de son activisme, Laâmri Riadh, coordinateur du Comité nationale pour la défense des droits de chômeurs, a été relâché dans le début d’après midi. Contacté par DNA, ce jeune chômeur de 32 ans raconte les circonstances de son interpellation et l’interrogatoire dont il a fait objet.

Dans la wilaya de Skikda, à l'Est d'Algérie, de nombreux dépassements sont signalés au niveau de l’agence locale de l’emploi, indique au téléphone, Laâmri Riadh, quelques heures après sa libération.  Ce n’est la première fois qu’il s’engage à sensibiliser les jeunes chômeurs de la ville.
« Nous voulions avec d’autres jeunes chômeurs organiser une action de protestation pour dénoncer les dépassements survenus au niveau de l’agence de l’emploi. Un responsable administratif et un policier nous ont intimés l’ordre de disperser en nous traitant de chiens », raconte ce jeune skikdis. Des propos injurieux que Riadh n’oubliera pas de sitôt.
Connu des services de la police comme animateur au sein de Comité nationale pour la défense des droits de chômeurs, il sera vite repéré et arrêté manu militari, en compagnie de deux autres jeunes protestataires.  « Les policiers m’ont tabassé et m’ont traîné par terre devant le regard de tout le monde. Ils m’accusaient d’être un militant du RCD », ajoute-t-il.
Direction le commissariat. « Mes deux collègues ont été vite relâchés. J’ai subi de grosses pressions de la part des policiers. Ils voulaient que je devienne un indic (un mouchard). Ils ne cessaient de m’accuser d’être un partisan de la France », confie Riadh.
Son téléphone portable ainsi que son appareil photo seront confisqués. « Ils me reprochaient de vouloir prendre les photos pour les envoyer, selon eux, ensuite à la presse algérienne ainsi que  des chaînes d’informations étrangères. Ils me disaient que c’est la presse algérienne qui salit l’image du pays », narre-t-il.
Outre ces remontrances, la police retenait contre lui plusieurs griffes : incitation au désordre, attroupement, atteinte à l’ordre public et tentative de semer la zézaie parmi les jeunes. « Pendant qu’on y pourquoi ne pas m’accuser d’atteinte à la sûreté de l’Etat », plaisante au téléphone Riadh.
Ironie du sort, c’est un coup de téléphone, croit-t-il savoir, qui a incité les policiers à le relâcher sans établir aucun PV ou engager des poursuites à son encore. « Avant qu’ils m’interpellaient de quelques minutes, j’ai eu le réflexe d’appeler la Ligue algérienne pour la défense de droits de l’homme. C’était mon dernier appel. La police a découvert cela sur le répertoire de mon téléphone. C’est pour cela qu’ils m’ont relâché, peut être, ayant pris peur que la Ligue en fasse en tintamarre. Sinon, j’y resterai encore », souligne notre interlocuteur.
Relâché après un interrogatoire « humiliant », Riadh a regagné la maison familiale. Le cœur meurtri l’injustice. « Nous souffrons dans ce pays. Le patriotisme n’est plus. On se sent comme des étrangers », lâche-t-il.
Dans une première déclaration, Samir Larabi, porte-parole du Comité national pour la défense des droits des chômeurs, a dénoncé vigoureusement  l’arrestation de son collègue.
L’arrestation  de Riadh Laâmri est « une forme d’intimidation » des animateurs du comité national pour la défense des droits des chômeurs, selon lui. « L’objectif est de briser notre dynamique et de nous faire taire par rapport à nos revendications », indique-t-il.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 23 Fév - 10:36 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com