Algerie libre Index du Forum

Algerie libre
Algerie Maroc Tunisie , Liberté et democratie

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 algeriens tunisiens marocains levez vous! 
La dictature est la forme la plus complète de la jalousie.
Les retournements du Docteur Sadi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 329

MessagePosté le: Dim 27 Fév - 21:36 (2011)    Sujet du message: Les retournements du Docteur Sadi Répondre en citant

Bonne appeti SAADI




Quand on voit Saïd Sadi protégé par ses gardes du corps, eux mêmes policiers, bomber le torse devant les policiers anti-émeute, on a envie de lui dire : « Où étais tu quand les rares et authentiques opposants, journalistes, intellectuels, hommes et femmes, au risque de leur vie s’opposaient au régime et à ses pratiques ?
Or depuis quelques jours le docteur Sadi se pose en opposant résolu au régime. Monsieur Sadi tempête et trépigne, appelle à manifester pour la démocratie et le changement, et au cours d’une marche statique tente d’arracher la casquette d’un policier. Hèlas, le très télévisuel coup de matraque ne répondra pas à la provocation de l’insurgé de circonstance!
Héroïque docteur Sadi qui n’ignore rien des mouvements de caméra…
L’indécence est sans limites et chez nous elle ne connait aucune frontière.Malgré tout on reste perplexe devant tant d’aplomb. Comment M. Sadi ose t il marcher aux côtés des familles de disparus, alors qu’il traitait il y a peu leurs enfants de terroristes. Aurait-il changé d’avis depuis ? Se serait-il repenti ?
Comment M. Sadi peut-il se mettre aux côtés du vénérable Ali Yahia Abdennour, alors que lorsque ce dernier avait signé le Contrat National en 1995, il avait été insulté et traîné dans la boue par Sadi et ses amis? Aurait présenté des excuses depuis ? Se serait-il repenti ?
L’image montrant le respectable Ali Yahia Abdennour à côté de Abderrezak Brerhi et de Said Sadi montre toute la sophistication du scénario de confusion mis en oeuvre par le pouvoir réel, le DRS tapi derrière les institutions civiles.
Sur la base de quel arguments, M. Sadi Sadi compte-t-il nous convaincre qu’il a divorcé avec un régime qu’il a soutenu depuis près de 20 ans ?
Il suffit de lire les journaux de l’époque pour se rappeler (pour ceux qui l’ont oublié) que le docteur Sadi a accompagné, défendu, justifié toutes les décisions du régime depuis 1992. Pour mémoire nous citerons les plus éclatants des positions de ce nouvel opposant irréductible. Monsieur Sadi a soutenu sans réserves :
- L’Arrêt du processus électoral, censé sauvegarder la République, mais qui n’a sauvegardé que la dictature;
- Les camps d’internement du sud où des milliers d’Algériens ont été placés sans accusation, ni jugement;
- L’état d’urgence;
- Les multiples élections truquées (M. Sadi a bien voulu jouer au lièvre pour l’élection du général Zeroual en 1995)
- Le recours à la violence d’État et le système de terreur déployé dans les années 90.
Les postures et retournements du Docteur Sadi ne trompent pas grand monde et au fond elles n’intéressent pas grand monde. Sauf peut-être quelques médias français ou il a quelques entrées…
La société algérienne, dans toutes ses composantes, aguerrie par les années d’horreur, n’a pas la mémoire courte. Elle n’est pas dupe des retournements et reconnait la partition jouée par le docteur Sadi et ses collègues de l’opposition « de dessins animés » selon la sympathique formule égyptienne.
Et elle comprend clairement que la conversion récente du docteur Sadi à l’opposition radicale est une pure posture politicienne. Nul besoin de sortir de Sciences-po’ pour déchiffrer les intentions de Monsieur Sadi : il s’agit de regagner un peu de crédit en tenter de surfer sur la vague des révolutions arabes et, surtout, d’instrumentaliser la colère de la société algérienne. En demandant le départ de Bouteflika, président de façade, le Docteur joue un rôle dans une mise en scène dirigée par son vrai inspirateur : le DRS du général Tewfik.
La société algérienne le sait. Elle n’acceptera jamais que sa révolte légitime, quelle que soit la forme qu’elle prendra, soit dirigée par des derviches-tourneurs et des illusionistes.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 27 Fév - 21:36 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 329

MessagePosté le: Dim 27 Fév - 21:43 (2011)    Sujet du message: allo docteur ?? Répondre en citant

Saïd Sadi opposant ? Rafraichissons la mémoire de ceux qui l’ont courte !
Après les élections législatives du 26/12/1991, la réaction qui illustre le mieux la réaction à chaud de ceux que ce scrutin a balayés est celle de Saïd Sadi, lui-même sévèrement battu à Tizi Ouzou, en dépit des moyens mis à sa disposition par un pouvoir qui s’était persuadé que son mouvement tiendrait la dragée haute au FFS. Quelques jours après la publication des résultats, il déclare sur les ondes de Radio-Chaîne 3 qu’il s’est trompé de société. Donc Saïd Sadi a préféré rejeter la responsabilité de son échec sur… la société : puisqu’elle le rejette, elle ne mérite pas d’être consultée par vote. Mais Saïd Sadi va plus loin : « Le FIS a tout fait en juin dernier pour empêcher un scrutin qui ne l’arrangeait pas. Nous devons nous donner tous les moyens aujourd’hui, y compris la violence. Il faut être présent sur toutes les places publiques, paralyser les carrefours, aller dans les ports et les aéroports, occuper les espaces publics, paralyser un certain nombre d’entreprises vitales pour le pays, gêner l’évolution en cours vers la date du 16 (janvier 1992) et cela dès la semaine prochaine. S’il y a des débordements, nous les assumerons. » Autant d’appels à la rébellion qui ne lui vaudrait nul rappel à l’ordre. Sollicité pour se joindre à cette démarche, Mouloud Hamrouche réagit en ces termes : « J’ai été choqué d’entendre quelqu’un qui se prétend démocrate parler de la sorte. » Après les massacres de l’été 1997, Saïd Sadi affirme à Alger : « Les intégristes sont les auteurs des massacres qui endeuillent notre peuple. » A Paris, il ajoutera : « Ce qui me gêne, c’est qu’on sème le doute sur les auteurs des crimes alors que leurs auteurs les revendiquent. Aucun doute ne doit être entretenu là-dessus, sauf à accepter de se rendre complice de ces crimes. » Pour lui, tout journaliste qui « douterait » de la version officielle serait donc un « complice » du GIA. Saïd Sadi inaugure ainsi un argumentaire qui sera répété ensuite jusqu’à la nausée, un argumentaire dénué de tout fondement bien sûr et auquel Saïd Sadi lui-même ne croit guère évidemment.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:51 (2017)    Sujet du message: Les retournements du Docteur Sadi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Algerie libre Index du Forum -> Algerie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com